laliqueS'il y a bien un homme qui a peu caché son amour des elfes et des fées, sa proximité avec la nature et son culte de la femme, c'est René Lalique. Je fuis en général le style art nouveau qui représente à mon goût la modernité de façon un peu trop violente, mais Lalique a une sensibilité toute particulière auquel je me dois de rendre hommage. De plus, une amie dont l'elfitude reconnue me pousse à la confiance, apprécie beaucoup son art, et je me dois d'évoquer ce monsieur ici.
A gauche, un des pendentifs que je préfère, celui de la femme libellule.
Tant de grâce, de couleurs douces et de pierres précieuses : on ne s'étonnerait pas de voir Arwen Undomiel le porter à son cou.
Pour celles qui, à juste raison, ne voudraient pas s'offrir du Lalique, de nombreux sites proposent des pendentifs en argent représentant de petites fées, très délicats.
Un clin d'œil personnel à Lalique, au quotidien, pour se rappeler qu'on est une femme fée unique.